Augmentation mammaire par prothèses à Montpellier, Hérault (34)

Augmentation mammaire par prothèses à Montpellier

La mammoplastie d’augmentation est une intervention chirurgicale destinée à corriger le volume et la forme des seins. Cette opération peut être proposée dans différentes circonstances :

  • Pour parfaire les formes corporelles d’une femme qui, pour des raisons personnelles trouve sa poitrine trop petite.
  • Pour corriger la réduction du volume mammaire qui peut survenir après une grossesse.
  • Pour corriger une asymétrie entre les deux seins.
  • Dans le cadre d’une reconstruction mammaire après chirurgie pour cancer du sein.

En insérant une prothèse en arrière de chaque sein, votre chirurgien est en mesure d’augmenter votre tour de poitrine d’une ou plusieurs tailles de soutien-gorge.

Si vous envisagez une augmentation mammaire, ces quelques lignes vous apportent les connaissances de base sur l’intervention, quand elle est indiquée, comment elle est réalisée et quels résultats vous pouvez en attendre. Il est impossible de répondre ici à toutes vos questions car de nombreuses variables dépendent de chaque patiente. Le Docteur Martinetto ne cesse de se former pour devenir le meilleur chirurgien esthétique possible et vous permettre d'obtenir le meilleur résultat.

Augmentation mammaire

Cicatrisation

Galeries

A qui s’adresse la mammoplastie d'augmentation ?

L’augmentation mammaire peut améliorer votre apparence et votre confiance en vous mais elle ne va pas nécessairement vous transformer ou faire en sorte que votre entourage vous traite différemment. Avant de décider de vous faire opérer, réfléchissez soigneusement à ce que vous attendez de l’opération et discutez-en avec votre chirurgien.

Les candidates idéales pour l’augmentation mammaire sont des femmes recherchant, non pas la perfection, mais l’amélioration de leur image corporelle. La qualité des téguments des seins ainsi que de la glande mammaire sont des éléments essentiels pour obtenir un bon résultat. Toutes les femmes ne peuvent espérer obtenir un bon résultat avec des prothèses mammaires. Si vous êtes en bonne santé et que vos aspirations sont raisonnables, votre chirurgien va évaluer si vous représentez une bonne candidate pour cette opération.

Les prothèses mammaires

Il s’agit d’une poche dont l’enveloppe est remplie de gel de silicone ou bien d’eau salée stérile (sérum physiologique). Votre chirurgien vous explique les avantages et inconvénients des différents types de prothèses (1). Vous choisissez l’un ou l’autre type de prothèses.

Risques & incertitudes

Les techniques d’augmentation mammaires sont parfaitement au point. Néanmoins et comme pour toute intervention chirurgicale, des risques existent et des complications spécifiques peuvent être associées à la mammoplastie d’augmentation (2).

Comme pour toute opération, un saignement trop important après l’opération peut être responsable d’un gonflement et de douleurs. Si le saignement conduit à la formation d’un hématome, une deuxième opération peut parfois être nécessaire pour contrôler le saignement et nettoyer les caillots sanguins.

L’infection post-opératoire, si elle est rare, peut se produire au bout de quelques jours, semaines ou même années après l’intervention. Généralement le traitement de l’infection requiert l’ablation de la prothèse le temps que l’infection guérisse. Le germe le plus fréquemment rencontré dans les infections sur prothèse est le staphylocoque doré. Le risque d'infection ne peut malheureusement pas être réduit à zéro. Elle survient dans environ 1% des opérations même lorsque toutes les règles d'hygiène et d'aseptie actuelles sont scrupuleusement respectées. Cette complication est particulièrement fâcheuse dans la mesure où la guérison de l'infection requiert la dépose des implants faisant ainsi perdre tout le bénéfice de l'intervention. La remise en place ultérieure d'implants peut être envisagée mais il faut savoir que le risque infectieux sera identique.

Certaines patientes sont porteuses saines de staphylocoque doré sur la peau. Si vous ne voulez pas prendre le risque d'une infection il ne faut pas avoir recours à cette opération car malgré tous les efforts en matière d'hygiène et d'asepsie nous ne pouvons pas réduire ce risque à moins de 1%.

Certaines patientes signalent une modification de la sensibilité des mamelons (plus sensibles, moins sensibles ou insensibles). Des petites zones cutanées, proches de l’incision, peuvent aussi être insensibles. Ces symptômes disparaissent habituellement avec le temps mais peuvent exceptionnellement perdurer.

La principale complication est contracture capsulaire. La formation, avec le temps, d’une capsule fibreuse autour de l’implant est un phénomène attendu. C'est une réaction normale de l'organisme qui forme une sorte de membrane autour de tout tissu étranger afin de l'isoler et se protéger. Dans certains cas, cette membrane s'épaissit pour former une véritable coque fibreuse autour de l'implant. Cette coque peut être plus ou moins épaisse et peut rendre à l’extrême le sein dur. Ainsi on distingue 4 stades de fermeté qui vont de l'aspect normal indétectable, aux formes sévères de coques avec sein dur, rond, fixé et parfois douloureux dénommé contracture ou coque. Cette coque se développe à un degré variable de manière uni ou bilatérale et peut apparaître au bout de plusieurs semaines ou plusieurs années après l’intervention. La constitution de ces coques pourrait être favorisée par le passage de gel de silicone à travers l'enveloppe de la prothèse (perspiration).

La contracture peut-être à l’origine de divers symptômes :

Durcissement, sensation de gène de douleur une déformation une palpabilité et/ou déplacement de l’implant. Les cas de coque les plus sévères peuvent nécessiter une intervention chirurgicale ; la coque peut néanmoins récidiver à la suite d’interventions chirurgicales correctrices (3). La fréquence de cette complication ne peut-être globalement estimée puisqu'elle varie en fonction de l'indication, du type et de la qualité de l'implant, des conditions d'implantation; la coque expose surtout à des complications d'ordre esthétique mais il peut être nécessaire de réintervenir en cas de gêne fonctionnelle ou de douleur. La coque peut malheureusement récidiver à la suite d'interventions correctrices.

Chez les patientes à la peau fine, porteuses d’implants trop volumineux, il se forme parfois des plis et des rides palpables ou même visibles. Ces plis peuvent provoquer une fuite et le dégonflement de l’implant. Ce phénomène serait d'autant plus fréquent que les prothèses sont remplies d'un gel plus souple.

La prothèse mammaire n’interfère pas avec une éventuelle grossesse ou un allaitement (4). Cependant si vous avez allaité depuis moins d’un an, il est possible d’observer quelques jours après l’opération un petit écoulement de lait. Cela peut vous sembler inconfortable mais peut être soigné efficacement par votre médecin.

Parfois l’implant mammaire peut se rompre ou fuir. Cette rupture peut être la conséquence d’un traumatisme ou bien de l’usure normale de la prothèse. S’il s’agit d’une prothèse remplie d’eau salée stérile, cette rupture n’aura aucune conséquence sur votre santé ; l’eau salée est absorbée par l’organisme. La fuite d’implants en silicone est de diagnostic difficile, des examen complémentaires sont indispensables au moindre doute.

Il est établi scientifiquement que les prothèses mammaires n’augmentent pas le risque de cancer du sein (5); cependant signalez toujours au radiologue qui vous fait une mammographie que vous avez des implants car ils rendent l’examen plus difficile à interpréter.

Certains phénomènes peuvent être responsables d’insatisfaction : déformation des cicatrices, cicatrisation hypertrophique, asymétrie, déplacement, palpabilité de l’implant (6). Chez certaines patientes à la peau fine, qui ont déjà des vergetures, de nouvelles vergetures peuvent apparaître à la suite d'une augmentation mammaire en raison de la distension de la peau entraînée par l'implant. Le silicone est un biomatériaux dont l'inocuité a été établie (7).

Premier contact

Lors de la première consultation, votre chirurgien évalue votre état de santé, il vous explique les techniques chirurgicales les mieux adaptées à votre cas. Les indications dépendent de votre état cutané, du volume glandulaire restant. Si vos seins sont ptosés, il est probable que votre chirurgien vous recommande d’associer une mastopexie (lifting des seins) à la mise en place des prothèses.

N’hésitez pas à poser toutes les questions utiles a votre chirurgien, en particulier en ce qui concerne les risques de l’intervention. Vous pouvez réclamer une copie de la fiche d’information éditée par le fabricant des prothèses.

L'intervention

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale ; il est impératif d’arriver à la clinique à jeun depuis minuit. Il faut également proscrire tout traitement à base d’aspirine durant la semaine qui précède le geste. L’opération à lieu durant une hospitalisation de 24 heures à la clinique.

La technique et la voie d’introduction de l’implant dépendent de votre anatomie et des recommandations de votre chirurgien.

Incision sous l'aisselleL’incision peut être placée soit :

- dans l’aisselle.

- autour de l’aréole.

- dans le sillon sous mammaire.

Cliquez ici si vous souhaitez voir des photos des 3 exemples d'incisions sur des patientes opérées.

Avant l’intervention épilez vos aisselles avec de la crème dépilatoire (le rasage est interdit, toute patiente rasée sera contre indiquée; c'est à dire que l'intervention sera reportée car il est reconnu que le rasage qui favorise les micro-traumatismes de la peau augmente le risque d'infection lorsqu'il est réalisé quelques jours avant l'opération). Le matin de l’intervention effectuez la toilette des aisselles et du reste du corps à l’aide d’un savon antiseptique.

Votre chirurgien fait tous les efforts pour que la cicatrice soit la moins visible possible. Cependant la qualité de la cicatrice dépend principalement de l’aptitude de votre peau à cicatriser (cicatrisation normale) (cicatrisation pathologique).

Position de la prothèsesPar cette incision, votre chirurgien crée une loge capable de recevoir la prothèse. Cette loge est située soit directement derrière la glande et en avant du muscle pectoral, soit un peu plus profondément en arrière du muscle pectoral.
Le type de loge dépend en fait de l’anatomie de la patiente et du type d’implant utilisé. Des drains ne sont pas obligatoires mais ils sont parfois utilisés (reprises) pour évacuer une éventuelle collection de sang dans la loge ; ils sont retirés le lendemain.

La mise en place en arrière du muscle pectoral est parfois responsable de douleurs musculaires durant quelques jours ; elle requiert un traitement antalgique adapté. Cette technique est préconisée pour les implants en sérum et chez des patientes très minces.

L’opération effectuée sous contrôle endoscopique dure 1 à 2 heures, les incisions sont suturés par des surjets de fil résorbable. Un pansement sec est mis en place.

Après l'intervention

Bien que vous soyez « sur pieds » le lendemain de l’opération, vous serez un peu fatiguée durant quelques jours. Prévoyez des vêtements faciles à passer se boutonnant devant, suffisamment amples pour vous éviter de vous contorsionner pour vous habiller. Les douleurs sont contrôlées par les antalgiques prescrits par votre médecin. Rarement les douleurs sont particulièrement vives et requièrent des antalgiques puissants.

Vous avez un pansement sous chaque aisselle qu'il faut conserver jusqu'à ce que vous preniez votre première douche. Attendez d'être suffisamment en forme pour vous doucher et surtout veillez à ce qu'une tierce personne soit présente en cas d'éventuel malaise. Juste avant de vous doucher, retirez vous même les pansements, commencez par savonner les aisselles puis le reste du corps. La douche doit-être brève, juste le temps de se laver. Séchez vous soigneusement les aisselles avec un sèche cheveux, vous pouvez appliquer un antiseptique sur la cicatrice que vous laisserez à l'air. Evitez les vêtements trop serrés et les mouvement brusques. Rapidement vous pourrez porter un soutien gorge de sport ou une brassière selon les consignes de votre chirurgien (pas d’armature). Dès votre sortie de la clinique vous pourrez prendre une douche mais pas de bain pendant 15 jours. La douche doit-être rapide, retirez votre pansement et commencez par savonner les aisselles puis le reste du corps. Rincez puis séchez soigneusement la cicatrice au besoin avec l'aide d'un sèche cheveux réglé sur air tiède ou froid. Vous ne devrez plus mettre de pansement.

Vous pouvez améliorer votre confort en appliquant des packs réfrigérés sur vos seins de temps en temps (pas congelés mais réfrigérés).

Vous pourrez également ressentir une sensation de brûlure et de démangeaison sur vos mamelons. Parfois des rougeurs cutanées peuvent apparaître sur le décolleté, elles disparaissent rapidement en laissant une desquamation fugace. Les points ne sont pas retirés car la suture est effectuée au fil résorbable. Rarement il arrive que les fils résorbables ne soient pas tolérés par l’organisme, ceci peut entraîner de petites infections focalisées de la cicatrice qui vont requérir des soins locaux supplémentaires.

L’œdème post opératoire au niveau de votre poitrine peut persister quelques semaines mais va régresser complètement. Rarement des bruits ou des sensations de clapotis surviennent, ils disparaissent rapidement. Les cicatrices seront rouges et boursouflées, vous sentirez un fil ou un nodule à chaque extrémité des incisions.

Retour à la normale

Vous êtes en mesure de reprendre votre travail après quelques jours selon l’exigence physique de votre activité professionnelle, prévoyez cependant 8 jours de vacances.

Respectez les consignes de votre chirurgien pour reprendre une activité sportive. Evitez durant une semaine les mouvements en force de vos bras, conservez vos bras coude au corps pendant 4 jours. Votre poitrine va demeurer sensible pendant quelques semaines, en général, 3 à 4 semaines suffisent pour retrouver des sensations normales. Vos bras peuvent à nouveau participer au exercices de gymnastique après 15 jours. La cicatrice placée dans les aisselles est souvent irrégulière et épaisse et nécessite des massages. Vous aurez l’impression que des nodules et des « tendons » apparaissent dans les aisselles. Il s’agit uniquement de la fibrose cicatricielle qu’il faut combattre par des massages et qui va disparaître progressivement. Les cicatrices restent fermes et roses durant au moins 6 semaines, ensuite elles vont se stabiliser en quelques mois et parfois s’élargir un peu. Après 10-12 mois, vos cicatrices vont pâlir et s’estomper pour devenir peu visibles sans toutefois disparaître.

Votre nouvelle apparence

Les résultats sont habituellement très satisfaisants. Un suivi régulier par votre chirurgien plasticien, et par mammographie lorsque cela est nécessaire, vous garantissent les meilleurs résultats à long terme. Parfois une légère asymétrie peut requérir une retouche chirurgicale.

Les quelques exemples suivants vous permettent de vous faire une idée de ce qui peut-être obtenu. Vous pourrez constater que les résultats varient d'une patiente à l'autre puisque la situation anatomique est différente au départ. Ne commettez pas l'erreur d'extrapoler une image à ce que vous pouvez attendre pour vous même. Il ne s'agit pas d'un catalogue de modèles à choisir mais plutôt un guide destiné à vous assister dans votre prise de décision.

Vous pouvez en savoir plus en cliquant ici vous serez dirigé(e) sur le site de la société française de chirurgie plastique. Pour revenir sur notre site pensez à utiliser la flèche retour de votre navigateur internet

Implants en gel de silicone avant Implant en gel de silicone après

Patiente 27 ans implants en gel de silicone 250 ml vue de face

Implants en sérum physiologique avant Implants en sérum physiologique après

Patiente 23 ans implants en sérum physiologique 250 ml vue de face


 


Bibliographie

The best breast John B. Tebbetts
Cosmetexpertise 1999

Muzaffer, A. R., and Rohrich, R. J. The silicone gel-filled breast implant controversy: An update. Plast. Reconstr. Surg. 109: 742, 2002

Barnard, J. J., Todd, E. L., Wilson, W. G., et al. Distribution of organosilicon polymers in augmentation mammaplasties at autopsy. Plast. Reconstr. Surg. 100: 197, 1997

Deapen, D. M., Pike, M. C., Casagrande, J. T., et al. The relationship between breast cancer and augmentation mammaplasty: An epidemiologic study. Plast. Reconstr. Surg. 77: 361, 1986

Rohrich, R. J., Hollier, L. H., and Robinson, J. B. Determining the safety of the silicone envelope: In search of a silicone antibody. Plast. Reconstr. Surg. 98: 455, 1996

Su, C. W., Dreyfuss, D. A., Krizek, T. J., et al. Silicone implants and the inhibition of cancer. Plast. Reconstr. Surg. 96: 513, 1995

Hakelius, L., and Ohlsen, L. A clinical comparison of the tendency to capsular contracture between smooth and textured gel-filled silicone mammary implants. Plast. Reconstr. Surg. 90: 247, 1992.

Pollack, H. Breast capsular contracture: A retrospective study of textured versus smooth silicone implants. Plast. Reconstr. Surg. 91: 404, 1993.

Hamas, R. S. The postoperative shape of round and tear drop saline-filled breast implants. Aesthetic Surg. J. 19: 369, 1999.

Hurst, N. M. Lactation after augmentation mammaplasty. Obstet. Gynecol. 87: 30, 1996.

Hidalgo, D. A. Breast augmentation: Choosing the optimal incision, implant, and pocket plane. Plast. Reconstr. Surg. 105: 2202, 2000.

Spear, S. L., and Bulan, E. J. The medial periareolar approach to submuscular augmentation mammaplasty under local anesthesia: A 10-year follow-up. Plast. Reconstr. Surg. 108: 771, 2001.

Tebbetts, J. B. Dual plane breast augmentation: Optimizing implant-soft-tissue relationships in a wide range of breast types. Plast. Reconstr. Surg. 107: 1255, 2001

NoteAugmentation mammaire par prothèses5.005basée sur6visiteurs
Cette page vous a plu ?
Dans le cadre de l'amélioration de l'information que nous vous communiquons, vous pouvez noter cette page.
Cliquez pour noter !
Informations pratiques
Adresse
1ter Avenue du Pont Juvénal
34000 Montpellier
Horaires
Lundi - 8h00 à 17h00
Mardi - 8h00 à 17h00
Mercredi - Fermé
Jeudi - 8h00 à 17h00
Vendredi - 8h00 à 16h00
Ouvert tous les premiers samedis du mois de 9h à 12h
Retourner à l'accueil
Contacter le cabinet

Dr. Martinetto, membre des sociétés savantes
Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique
Union Européenne des Médecins Spécialistes
Conseil national de l'ordre des médecins
Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique
American Society of Plastic Surgeons