Botox, injection toxine botulique, traiter les rides à Montpellier

La toxine botulique à Montpellier

Ce médicament, communément appelée Botox® dans les pays anglo-saxons, et utilisé en France avec des spécialités médicamenteuses telles que le Vistabel® (toxine botulique de type A ou Onabotulinum toxinA), Dysport® ou Azzalure® (Abobotulinum toxinA), entre autres appellations, était, à l’origine et depuis 1970, utilisé à des fins exclusivement thérapeutiques (strabisme, nystagmus -mouvement saccadé et involontaire des yeux-, blépharospasme -crispation des paupières inférieures et supérieures-, torticolis récalcitrant, vessie neurologique), cette molécule, quelles que soient ses déclinaisons, est aujourd’hui largement employée pour le traitement des rides de la partie supérieure du visage (frontale et temporale). En injections, elle produit le relâchement des muscles responsables de ces rides.

Botox®

Galeries

Comment fonctionne la toxine botulique

Ce médicament contient une protéine qui en bloquant avec une grande précision la communication entre un nerf et son muscle-cible va réduire la force naturelle de sa contraction. La toxine botulique présente une activité d’endopeptidase, en d’autres termes elle dénature une protéine, en particulier la proteine SNAP-25 qui permet l’activité de fusion membranaire synaptique et par la même le relargage d’un neuro médiateur responsable de la contraction musculaire(l’acétyl choline). Au niveau le la synapse c’est à dire l’extrémité d’un neurone moteur (qui est responsable de la contraction d’un muscle) la toxine botulique va empécher que la synapse vide ses vésicules d’acétyl choline sur le muscle en rendant impossible la fusion des vésicules avec la membrane cellulaire du neurone.

C’est cette réduction de la contraction des muscles de la mimique faciale qui, en réduisant, jusqu’à les faire disparaitre, les rides de la partie supérieure du visage, va procurer un effet de lissage de la peau.

Le geste médical du Docteur Martinetto consiste à injecter, précisément, à l'aide d'une aiguille très fine, certains muscles plus ou moins superficiels de votre visage. C’est cette injection et la répartition du produit dans la fibre musculaire qui va détendre chaque muscle responsable de la ride. Et ce processus, en l'espace de quelques jours, produira, sans aucune douleur ni autre sensation, un effet de rajeunissement de votre visage.

Quelle est la durée d'action de la toxine botulique ?

Les résultats apparaissent entre 2 et 4 jours après l'injection et durent en général au moins  4 mois, le bénéfice pouvant aller, chez certaines personnes  jusqu'à 6 mois, voire 8 mois. La longévité de l’action va s’allonger au fil du temps lorsque les injections sont effectuées régulièrement; en effet, la première année l’effet dure généralement 4 mois si bien que pour bénéficier d'un effet continu il sera nécessaire de renouveler trois fois cette injection c'est à dire tous les quatre mois, à partir de la seconde année l’effet dure 5 à 6 mois, puis à compter de la troisième année vous pouvez espérer un effet durant environ 6 à 8 mois.

La toxine botulique est elle sûre?

Son action rajeunissante fut découverte, par hasard par une ophtalmologue américaine, Jean Carruthers en 1987, qui s’était rendue compte que les patients souffrants de blépharospasme et auxquels elle injectait régulièrement ce médicaments, rajeunissaient visiblement; c’est son époux, Dr Alastaire Carruthers, lui-même dermatologue, avec lequel elle partagea cette étonnante découverte, qui lança les premières recherches sur l’application, l’innocuité et l’efficacité du médicament en médecine esthétique. En quelques années, cette découverte allait révolutionner la médecine esthétique mondiale et les méthodes de rajeunissement facial. La toxine botulique est donc, depuis la fin des années 90, régulièrement employée en médecine esthétique. En 2002 la très sérieuse Food and Drug Administration (autorité administrative Américaine dont la rigueur fait référence et qui fournit les autorisations d'entrer sur le marché des Etats Unis) autorisait la mise sur le marché du Botox pour un usage cosmétique au niveau de la glabelle (entre les deux sourcils ou ride du lion) et plus tard pour les rides de la patte d’oie. Ainsi, le recul sur son utilisation, outre son efficacité, et pourvu qu’elle soit correctement encadrée, permet de considérer cette molécule comme fiable et quasiment inoffensive.

En effet, les femmes enceinte, même de quelques jours, devront, impérativement, repousser la date des injections jusqu’après la fin de la grossesse et, éventuellement, l’allaitement du bébé. Et, plus largement, le patient ou la patiente, devra mentionner au médecin tout problème de santé, aussi insignifiant soit-il. Car seul le praticien est en mesure de juger et d’apprécier l’opportunité de ces injections à visée exclusivement esthétique.

 

Risques & incertitudes

Seules quelques rares et bénignes complications sont, à ce jour, connues.  Il s’agit, notamment, de la descente de la paupière ou du sourcil, scientifiquement appelé ptôsis, plus exceptionnellement une diplopie (fait de voir double). Ces deux complications résultent d’une migration de la toxine à distance des muscles cibles. En effet, certains muscles injectés étant extrêmement petits, il est important d’injecter une toxine relativement concentrée ce qui représente un faible volume et réduit donc le risque de migration du produit injecté à distance du muscle cible.

Le ptosis est totalement réversible après un mois et un traitement par collyre peut accélérer la récupération.

 

 

Peuvent également apparaitre dans les jours qui suivent l’injection, des troubles de la mimique ou un oedèmes de la paupière inférieure…

Le Laboratoire qui produit cette toxine signale des effets indésirables transitoires et bénins qu'il est important de connaitre. En effet, ces effets indésirables que sont des maux de tête, une sensation d'engourdissement, une sensation de malaise, des nausées, une sensation de tension cutanée, un gonflement au site d'injection, une douleur au niveau du visage, une ecchymose, une rougeur, des vertiges, gonflement autour de l'oeil, syndrome grippal, fièvre, faiblesse s'ils sont désagréables et parfois très inquiétants sont bénins.  Quoi qu’il en soit, ces complications restent rares et ne sont que très passagères. Le produit injecté étant appelé à se résorber, les effets secondaires, s’il en est, disparaitront avec lui. Dans 2% des cas une immunisation du patient contre la toxine peut survenir et rendre la toxine inopérante.

Quels sont les champs d'application de la toxine botulique ?

En médecine esthétique elle est principalement employée pour traiter le tiers supérieur du visage, en d'autres termes, les rides situées sur le front, entre les sourcils et autour des yeux.

La ride du lion

Beaucoup de patients, à raison,  considèrent cette ou ces deux rides verticales comme la cause de l’aspect sévère ou soucieux de leur visage. Dans la grande majorité des cas, une injection de toxine botulique suffit à corriger cette ou ces deux rides disgracieuses. Parfois, lorsqu'elles sont trop prononcées parce que trop profondes, le Docteur Martinetto peut être amené à proposer d’adjoindre à l’injection de toxine l'injection d'une petite quantité d'acide hyaluronique. Un apport supplémentaire et parfaitement compatible qui a pour but d’optimiser l'effet désiré et tenter de faire disparaître totalement cette ride dite « du lion ».

Injection de toxine botulique pour traiter la ride du lion à Montpellier

Les rides frontales

Ces longues rides horizontales peuvent aisément être améliorées par l'injection de petites doses de toxine botulique dans le muscle frontal. Attention lorsque le ou la patiente présente des paupières tombantes il faudra être prudent dans cette région et préferer épargner le frontal au risque d'aggraver l'impression de paupières lourdes. Tout comme la ride du lion, certaines rides frontales profondes peuvent requérir d'adjoindre de l'acide hyaluronique pour obtenir un résultat optimal.

Injection de toxine botulique pour traiter les rides frontales à Montpellier

Les rides de la patte d'oie

Elles s'aggravent lors du sourire, la mimique et la toxine peut contribuer à les atténuer. Cependant le muscle orbiculaire responsable de ces rides étant particulièrement puissant, l'effet est généralement assez limité dans le temps (un à deux mois). Toutefois l'atténuation des rides de la patte d'oie est toujours visible et appréciable.

Injection de toxine botulique pour traiter les rides de la patte d'oie à Montpellier

Transpiration excessive

La toxine botulique est formidablement efficace tout particulièrement chez les personnes souffrant d'une transpiration excessive. Il arrive que certaines personnes présentent une transpiration excessive des mains, des pieds ou des aisselles. Cela les conduit à réduire leur activité, les contraint à se changer deux à trois fois par jour, à prendre plusieurs douches chaque jour. La toxine botulique réduit considérablement la transpiration au niveau des aisselles mais également des mains. Une simple séance suffit pour soulager un(e) patient(e) durant quatre à six mois.

Votre nouvelle apparence

Le rajeunissement est obtenu en contrepartie d’une diminution, voire disparition de certaines expressions du visage. Cet aspect a été évalué avec vous pour éviter les risques de déconvenues, notamment si vous êtes acteur, présentateur, etc…

Vous pouvez en savoir plus en cliquant ici vous serez dirigé(e) sur le site de la société française de chirurgie plastique. Pour revenir sur notre site pensez à utiliser la flèche retour de votre navigateur internet

 Avant injection de Botox à Montpellier

Avant injection

 Après injection de Botox à Montpellier

Après injection


Bibliographie

Carruthers, J. D. A., and Carruthers, J. A. Treatment of glabellar frown lines with C. botulinum-A exotoxin. J. Dermatol. Surg. Oncol. 18: 17, 1992.

Fagien, S. Extended use of botulinum toxin A in facial aesthetic surgery. Aesthetic Surg. J.May/June 18: 215, 1998.

Clark, R. P., and Berris, C. E. Botulinum toxin: A treatment for facial asymmetry caused by facial nerve paralysis. Plast. Reconstr. Surg. 84: 353, 1989.

Sanders, D. B., Massey, W., and Buckley, E. G. Botulinum toxin for blepharospasm: Single-fiber EMG studies. Neurology 36: 545, 1986.

NoteBotox® / Toxine botulique5.005basée sur17visiteurs
Cette page vous a plu ?
Dans le cadre de l'amélioration de l'information que nous vous communiquons, vous pouvez noter cette page.
Cliquez pour noter !
Informations pratiques
Adresse
1ter Avenue du Pont Juvénal
34000 Montpellier
Horaires
Lundi - 8h00 à 17h00
Mardi - 8h00 à 17h00
Mercredi - Fermé
Jeudi - 8h00 à 17h00
Vendredi - 8h00 à 16h00
Ouvert tous les premiers samedis du mois de 9h à 12h
Retourner à l'accueil
Contacter le cabinet

Dr. Martinetto, membre des sociétés savantes
Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique
Union Européenne des Médecins Spécialistes
Conseil national de l'ordre des médecins
Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique
American Society of Plastic Surgeons