Abdominoplastie, chirurgie esthétique et réparatrice à Montpellier

Abdominoplastie à Montpellier

L’abdominoplastie est une intervention chirurgicale destinée à retirer un excès de peau et de graisse de la partie inférieure de l’abdomen et à remettre en tension la musculature de la paroi abdominale.

Abdominoplastie, incisions, Montpellier Abdominoplastie, tension des muscles Abdominoplastie, retrait de la peau

Elle consiste à inciser la peau au bas du ventre et autour du nombril. La peau est ensuite décollée vers le haut.

Les muscles de l'abdomen sont ensuite remis en tension car ils sont fréquemment endommagés lors des grossesses. La peau en excès est retirée.

 

Abdominoplastie

Cicatrisation

Galeries

A savoir

Cette opération peut améliorer de manière importante un abdomen distendu. Cependant, une abdominoplastie génère une cicatrice définitive dont la longueur est loin d’être négligeable. Cette cicatrice est placée afin de pouvoir être masquée par un maillot de bain ou un slip.

Si vous envisagez une abdominoplastie, ces quelques lignes vous apportent les connaissances de base sur cette intervention, quand elle est indiquée, comment elle est réalisée et quels résultats vous pouvez en attendre. Il n’est pas possible de répondre ici à toutes vos questions car de nombreuses variables dépendent de chaque individu. N’hésitez donc pas à poser à votre chirurgien toute question utile.

A qui s’adresse l'Abdominoplastie ?

Les meilleurs candidats pour une abdominoplastie sont des hommes ou des femmes qui ont un poids proche de la normale mais qui se plaignent de surcharges graisseuses localisées, et surtout de replis cutanés qui résistent aux efforts d’amaigrissement et à la gymnastique. Cette opération est particulièrement utile aux femmes qui présentent, après plusieurs grossesses, une distension de la peau et de leur musculature abdominale qui ne va pas régresser spontanément. En revanche ce type de chirurgie est risquée chez les personnes obèses car la surcharge graisseuse mal vascularisée est à l’origine de suites opératoires difficiles, d’écoulements prolongés, de nécroses cutanées, de surinfections qui trouvent là un terrain d’élection. L’obésité requiert une prise en charge médicale avant tout acte chirurgical.

La perte d’élasticité de la peau de patients plus âgés, fréquente chez les personnes en surcharge de poids, peut également être améliorée par cette intervention.

Il est conseillé aux personnes qui doivent perdre du poids de retarder cette opération ; il en va de même chez les patientes envisageant d’autres grossesses car le résultat de l’opération risque de se détériorer.

Une plastie abdominale est en mesure d’améliorer votre apparence et votre confiance en vous. Cependant elle ne va pas vous transformer en une autre personne ou inciter votre entourage à vous traiter différemment.

Avant de décider de vous faire opérer, réfléchissez bien à ce que vous attendez de l’opération et discutez-en avec votre chirurgien.

Risques & incertitudes

Des centaines de plastie abdominales sont réalisées avec succès chaque année. Lorsqu’elle est réalisée par un chirurgien plasticien qualifié, entraîné à la chirurgie de la silhouette, une abdominoplastie donne généralement de bons résultats, le risque de complications est réduit au maximum sans toutefois être nul.

Néanmoins et comme pour toute intervention chirurgicale, des risques existent et des complications spécifiques peuvent être associées à ce type d’opération.

Les complications post-opératoire comme l’infection ou la survenue d’un hématome sont rares mais possibles. Elles sont réduites au maximum par des conditions d’asepsie rigoureuse ainsi qu’un drainage soigneux du site opéré.

L'infection est une complication dont la fréquence est de 1%. Ce taux correspond au risque le plus faible d'avoir une infection post-opératoire lorsque toutes les précautions d'usage sont respectées. Il est malheureusement incompressible, cela signifie que ce risque persiste malgré l'ensemble des mesures draconiennes suivies sur le plan de l'hygiène et de l'aseptie.

L’apparition d’une phlébite (la veine d’une jambe qui se bouche) est prévenue par un lever précoce le lendemain de l’opération, le port de bas de contention des membres inférieurs et surtout l' usage d'une compression pneumatique intermittente. La migration du caillot vers les veines des poumons est responsable d'une complication grave qui s'appelle l'embolie pulmonaire. Habituellement un patient opéré bénéficie d'une prévention des phlébites à l'aide de piqûres faites chaque jour. Dans le cas d'une plastie abdominale, cette prévention est difficile à mettre en oeuvre car elle favorise l'apparition d'hématomes, de saignements responsables de pertes sanguines pouvant conduire à la nécessité de faire des transfusion sanguines. Le Docteur Martinetto évalue systématiquement votre niveau de risque thrombo-embolique et prescrit la prévention la plus adaptée.

L’importance de la cicatrice vous est expliquée par votre chirurgien (longueur, emplacement). Retenez bien que la rançon cicatricielle est toujours importante, sa qualité est imprévisible (cicatrisation normale) (cicatrisation pathologique). La cicatrice obtenue résulte d’un compromis entre l’efficacité de la correction morphologique escomptée et le gage d’un résultat satisfaisant obtenu en toute sécurité. Votre chirurgien plasticien concentre tous ses efforts pour obtenir des cicatrices bien placées et adaptées à votre cas. Les vergetures ne peuvent pas toujours être complètement supprimées.

Les fumeuses doivent impérativement cesser de fumer car le tabac augmente le risque de complications et ralentit la cicatrisation (1).

Une nécrose de la peau du bas du ventre peut survenir. Bien que rare, cette complication est responsable d'un allongement considérable des délais de cicatrisation. Normalement la cicatrisation primaire est acquise après 10 à 15 jours. En cas de nécrose, les pansements peuvent-être prolongés durant 6 à 10 semaines, le résultat esthétique sera alors détérioré et nécessitera une retouche de la cicatrice un an après pour obtenir le résultat recherché.

Rarement, un épanchement liquidien (sérome) peut survenir et nécessiter des ponctions répétées.

Vous pouvez réduire les risques de complication au maximum en suivant les conseils de votre chirurgien avant et après l’opération. Souvenez vous cependant que ces risques persistent toujours malgré tout.

Le premier contact

Lors de la première consultation, votre chirurgien évalue votre état de santé, détermine l’importance des surcharges graisseuses localisées et apprécie l’élasticité de votre peau.

N’omettez pas de lui préciser si vous fumez ainsi que les médicaments que vous prenez.

Expliquez ce que vous attendez de l’opération. Votre chirurgien vous spécifie quelles sont les techniques chirurgicales les mieux adaptées à votre cas. Il vous précise les risques ainsi que les limites de chaque technique.

Si par exemple les surcharges graisseuses sont cantonnées à la région sous ombilicale, une opération limitée et donc moins lourde peut suffire. Parfois, seule une liposuccion suffit à obtenir un bon résultat. Dans d'autres cas seule une opération complète permet d'obtenir le résultat le plus satisfaisant.

Dans tous les cas, votre chirurgien veille au choix de l’opération la mieux adaptée à votre cas donc susceptible d’obtenir le meilleur résultat possible.

Avant l'intervention

La cigarette doit tout particulièrement être arrêtée pendant au moins six mois avant l’opération et un mois après.

Les traitements hormonaux doivent être interrompus au moins quinze jours avant l'intervention. En effet ils peuvent être responsables d'une augmentation du risque de phlébite et d'embolie pulmonaire.

Abstenez-vous d’exposer la peau de votre ventre au soleil afin d’éviter des anomalies de la cicatrisation.

Si vous attrapez un rhume ou n’importe quelle autre infection, votre opération doit être reportée pour des raisons évidentes de sécurité.

Veillez à être raccompagné(e) par quelqu'un lors de votre sortie de la clinique et assurez-vous que votre charge de travail domestique sera réduite ou prise en charge par un tiers durant 2 à 3 semaines après votre sortie. Assurez un stock d'aliments suffisant afin de ne pas avoir de course à faire lors de votre retour à la maison.Vous devrez vous munir de bas de contention des membres inférieurs et d’une gaine de contention abdominale prescrits par votre chirurgien. Emportez des vêtements faciles à enfiler, amples et confortables.

Venez à la clinique sans aucun bijou, retirez votre maquillage et le vernis à ongles. Ne prenez aucun anticoagulant (aspirine, ibuprofen) durant les dix jours qui précèdent votre opération.

Il est utile d'effectuer un rasage de la partie haute de la pilosité pubienne. Pensez à faire ce rasage la veille de l'opération.

L’opération est effectuée en clinique et se déroule sous anesthésie générale. Une abdominoplastie complète requiert 2 à 4 heures d’intervention selon l’importance du travail nécessaire. En revanche, une mini-abdominoplastie ne dure qu’une à deux heures.

Les bas de contention sont placés juste avant l’intervention. Le chirurgien peut, par une incision placée en bas de l’abdomen et juste au-dessus du pubis, effectuer la correction nécessaire ; cela consiste à décoller la peau jusqu’aux côtes puis à remettre en tension les muscles de la paroi abdominale en plaçant les sutures de façon appropriée.

Cela permet d’obtenir un ventre plus plat et d’affiner la taille.

La peau du ventre est redrapée et l’excès de peau est reséqué. L’ombilic retrouve sa place au milieu du ventre, parfois il doit-être abaissé de 2 à 3 centimètres.

La plaie est refermée et dans la plupart des cas aucun drainage n'est mis en place. Une sonde urinaire est placée pendant 12 heures dans le but d’améliorer votre confort durant la nuit qui suit l’intervention.

Après l'intervention

Durant les tous premiers jours, votre ventre va être gonflé et une gêne douloureuse va nécessiter un traitement antalgique adapté. La durée de l’hospitalisation peut varier de quelques heures à 4 ou 5 jours. Vous devez vous lever le plus tôt possible (le lendemain de l’opération) et vous reposer au fauteuil. La sonde urinaire est retirée le lendemain de l’intervention. Il faut observer un repos strict, éviter des mouvements brusques qui pourraient favoriser la survenue d’un épanchement liquidien (sérome). Les bas de contention sont retirés 48 heures après l’opération dès que vous déambulez régulièrement.

Si vous avez une prédisposition à la constipation, parlez-en à votre chirurgien qui vous prescrit des laxatifs doux pour favoriser le transit et éviter de faire des efforts douloureux.

Vous pouvez prendre une douche dès que vous êtes chez vous.

Une infirmière à domicile est prescrite pour 15 jours si l'intervention est prise en charge par l'assurance maladie.

Le pansement doit être régulièrement refait et vous devez porter une ceinture abdominale durant quelques semaines.

Les adhésifs contenus dans les sparadraps peuvent-êtres responsables de réactions allergiques désagréables. Ces réactions sont difficiles à éviter car virtuellement tous les sparadraps peuvent entraîner ce type de réactions. Pour y remédier il faut rapidement réduire la surface de peau en contact avec le sparadrap ou opter pour un adhésif papier (Micropore). A terme ces inconvénients disparaissent dès que les pansements deviennent inutiles.

Prenez vos médicaments au milieu d'un repas ceci améliorera votre confort. Vous pourrez cesser les traitements antalgiques une semaine après l'opération.

Il peut s’agir d’une simple gaine ou, le plus souvent, d’un vêtement compressif médical.

Retour à la normale

Quelques semaines ou mois vous seront nécessaires afin de recouvrer votre forme physique. Certains patients(es) reprennent le travail après deux semaines alors que d’autres ont besoin de 3 à 4 semaines de repos pour récupérer. Dans tous les cas les patients se sentent bien après six semaines date à laquelle ils peuvent reprendre une activité sportive légère et progressive.

Evitez de vous tenir trop droit(e) durant la première semaine, il est préférable de rester légèrement penché(e) vers l'avant.Vous pourrez ensuite vous redresser lorsque vous aurez moins mal.

Une activité physique douce (marche) est conseillée mais il faut éviter tout exercice violent durant 6 semaines.

Les cicatrices peuvent prendre un aspect rouge et boursouflé durant les tout premiers mois, ceci est normal. Il faut patienter 9 mois à 1 an avant que les cicatrices ne s’améliorent et deviennent moins visibles. Un gonflement de la peau du ventre est habituel. Il s’agit d’un lymphoedème, accumulation de lymphe dans la peau du ventre, qui va s’améliorer progressivement en quelques mois. La peau du ventre va aussi demeurer insensible quelques mois, rarement cette diminution de sensibilité peut-être définitive. Des douleurs peuvent persister quelques mois, exceptionnellement elles peuvent durer plus longtemps. Tous ces phénomènes sont habituels de même que de petites sensation douloureuses fugaces lors de certains mouvements.

Inutile de vous peser trop tôt car vous ne constaterez que peu de changement de poids. Il sera visible plus tard.

Si vous présentez une fièvre à 39°C ou bien si vos incisions sont le siège d'une inflammation, d'écoulements nauséabonds CONTACTEZ VOTRE CHIRURGIEN OU BIEN LE SERVICE DES URGENCES DE LA CLINIQUE OU VOUS AVEZ ETE OPERE(E).

Votre nouvelle apparence

L’abdominoplastie permet d’obtenir de bons résultats chez les patients à la paroi musculaire relâchée ou avec un excès de peau. Il est nécessaire d’évaluer le résultat définitif après 12 à 18 mois ; parfois de petites retouches peuvent être nécessaires pour améliorer les extrémités des cicatrices qui forment de petites irrégularités. Ces retouches se font sous anesthésie locale.

Dans la plupart des cas, les résultats sont durables si vous observez une hygiène de vie vous assurant un poids stable et une activité physique régulière.

Vous pouvez en savoir plus en cliquant ici vous serez dirigé(e) sur le site de la société française de chirurgie plastique. Pour revenir sur notre site pensez à utiliser la flèche retour de votre navigateur internet

Patiente de 35 ans

Abdominoplastie, vue de face avant opérationAbdominoplastie, vue de face après opération

vue de face

 Abdominoplastie, vue de profil avant opérationAbdominoplastie, vue de profil après opération

vue de profil


Bibliographie

Pitanguy, I. Evaluation of body contouring surgery today: A 30-year perspective. Plast. Reconstr. Surg. 105: 1499, 2000.

Regnault, P. Abdominal dermolipectomies. Clin. Plast. Surg. 2: 411, 1975.

Matarasso, A. Liposuction as an adjunct to a full abdominoplasty. Plast. Reconstr. Surg. 95: 829, 1995.

Grazer, F. M. Abdominoplasty. Plast. Reconstr. Surg. 51: 617, 1973.

Floros, C., and Davis, P. K. Complications and long-term results following abdominoplasty: A retrospective study. Br. J. Plast. Surg. 44: 190, 1991.

Vastine, V. L., Morgan, R. F., Williams, G. S., et al. Wound complications of abdominoplasty in obese patients. Ann. Plast. Surg. 42: 34, 1999.

Van Uchelen, J. H., Werker, P. M., and Kon, M. Complications of abdominoplasty in 86 patients. Plast. Reconstr. Surg. 107: 1869, 2001.

Saldanha Oswaldo Lipoabdominoplasty 2006

Dillerud, E. Abdominoplasty combined with suction lipoplasty: A study of complications, revisions, and risk factors in 487 cases. Ann. Plast. Surg. 25: 333, 1990.

Wilkinson, T. S., and Swartz, B. E. Individual modifications in body contour surgery: The limited abdominoplasty. Plast. Reconstr. Surg. 77: 779, 1986.

Teimourian, B., and Rogers, W. B.,III. A national survey of complications associated with suction lipectomy: A comparative study. Plast. Reconstr. Surg. 84: 628, 1989.

Vandenbussche, F., Debaere, P. A., Vandervord, J., et al. Lipectomies abdominales et nécroses. Ann. Chir. Plast. 23: 162, 1978.

Roucher, F. Abdominoplasties correctrices, les suites précoces. Ann. Chir. Plast. 23: 167, 1978.

Informations pratiques
Adresse
1ter Avenue du Pont Juvénal
34000 Montpellier
Horaires
Lundi - 8h00 à 17h00
Mardi - 8h00 à 17h00
Mercredi - Fermé
Jeudi - 8h00 à 17h00
Vendredi - 8h00 à 16h00
Ouvert tous les premiers samedis du mois de 9h à 12h
Retourner à l'accueil
Contacter le cabinet

Dr. Martinetto, membre des sociétés savantes
Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique
Union Européenne des Médecins Spécialistes
Conseil national de l'ordre des médecins
Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique
American Society of Plastic Surgeons